Menu

Squid provoque-t-il une rupture thermique des vitrages HR++(+) ?

Une rupture thermique du vitrage est une conséquence directe des tensions provoquées par une différence de température entre deux zones contiguës dans une seule feuille de verre.
La problématique des ruptures thermiques est complexe et concerne de très nombreux aspects : le découpage et l’installation du verre, la conception du bâtiment, le placement d’objets à l’extérieur et à l’intérieur de la fenêtre, et toute forme de protection solaire, film ou décoration.

Il convient donc de faire preuve d’une plus grande prudence avec du verre HR++(+) qu’avec un double vitrage classique.

Quelle est donc la différence entre Squid et un film pour vitrage ?
Un film pour vitrage est fermé et provoque une accumulation de la chaleur. En cas de trop grande absorption de chaleur, une rupture thermique peut se produire.
En revanche, Squid est un tissu ouvert (respirant) qui transmet une grande partie de l’énergie et limite donc l’échauffement.
Il ressort de nos tests que Squid ne dépasse jamais la limite critique de rupture thermique (de 35°C) même sur les vitrages les plus sensibles. 

Conclusion : contrairement au film pour vitrage, Squid ne peut jamais être à l’origine d’une rupture thermique. La probabilité de rupture thermique est toutefois plus élevée en présence d’un certain nombre d’autres facteurs (mauvais montage, échauffement supplémentaire ou un éclairage partiel de la fenêtre).

Afin de réduire le risque de rupture thermique, nous vous donnons encore quelques astuces supplémentaires.

> Veillez à ce que votre fenêtre ne puisse pas s’échauffer localement à l’intérieur. Ne placez donc pas de sources de chaleur à proximité de la fenêtre et évitez aussi de placer des objets foncés (rideaux, fauteuils, cadres, etc.) à proximité de la fenêtre.
> Évitez également de placer à l’extérieur des objets qui place une partie de la fenêtre à l’ombre.

Vous trouverez encore plus d’informations en ligne sur ce thème.